Facile, rapide et gratuit

Créez votre site maintenant

Je crée mon site

Les galeries souterraines d'eau de
source de Fontenay-aux-Roses (suite2)

 

Voir aussi :                                                                                          © Tous droits réservés ©    

 

  Le site principal avec ses plans et ses photographies                                                                   colettejunier@hotmail.fr

 

 

Année 2017

Chronologie des évènements de l'année 2017

BESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswy

BESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswy

Les galeries souterraines d'eau de
source de Fontenay-aux-Roses (Suite2)

 

BESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswy

 

1-Abris anti-aériens de la Défense Passive (1939-1945)

 

      La rénovation du Gymnase du Parc situé dans le parc Sainte Barbe étant envisagée, nous avons adressé un dossier à M. le Maire fin 2016 (comme nous l'avions fait pour la Place de l’Eglise).

 

En effet, un immense abri anti-aérien datant de la seconde guerre mondiale y était situé en sous-sol.

      Là encore, nous avons pu le situer avec précision, et tout laisse à penser qu’il n’aurait pas été endommagé lors des travaux de construction du gymnase en 1968.

      Cet abri est constitué par 200 m de galeries suivant un tracé dit « à crémaillère », destiné à abriter 600 personnes dont les élèves du groupe scolaire.

Ce serait peut-être l’un des plus imposants abris encore existant en région parisienne.

Ci-dessus une vue intérieure de l’abri de Bois-Colombes réhabilité en 2013.

      Nos travaux en cours ont pour objectif de confirmer son existence, d’avoir un premier aperçu de son état, puis d’envisager une exploration afin de faire un état des lieux documenté avant d’envisager une mise en valeur patrimoniale.

____________________________________________________________________________________________

2 - Inauguration de la Place de l'Eglise rénovée

     Le 27 janvier 2017, Laurent Vastel, Maire de Fontenay-aux-Roses, et  Patrick Devedjan, Président du Conseil Général du 92, ainsi que de nombreux élus de notre ville et des villes voisines, ont inauguré la place de l’église rénovée.
      

 « Nous allons officiellement inaugurer ensemble un espace …hautement symbolique et historique, la place de l’église, cœur de notre cité depuis bientôt mille ans. Dans quelques minutes, c’est avec une grande émotion que j’enfoncerai donc le clou avec Patrick Devedjan, clou  qui …marque le point qu’occupait jadis le puits, puits que nous avons replacé avec précision avec l’aide de l’association « les Sources de Fontenay » qui nous a été d’une grande utilité que je remercie également…

      Je vous invite maintenant à ce que nous enfoncions le clou qui marquait le puits de l’ancienne place de l’église il y a un peu plus d’un siècle ». 

Le clou a été présenté sur un coussin rouge et Laurent Vastel s’est accroupi pour le planter.

« Tap tap tap ! Bravo ! »

Une vidéo de cet évènement est accessible directement : http://www.youtube.com/watch?v=2FBqBt7vJQs

__________________________________________________________________________________

3 - Participation aux Journées Européennes des Métiers d'Art 2017

      Les 1 et 2 avril 2017 étaient organisées les Journées Européennes des Métiers d’Art.

     Le thème de cette année étant les sources, notre association a été invitée à participer à la promenade « fontaines et ruisseaux » qui reliait les ateliers et à commenter les éléments du réseau hydraulique ancien rencontrés.

Nous avons ainsi pu visiter plusieurs ateliers d’art (poterie, reliure, gravure impression taille-douce, vitrail) tout en suivant le rû de Fortune.

 Nous n’avons pu résister à vous montrer deux réalisations de l’atelier « VITRAIL » 8 rue Jean Legay :

 


      

       

   

  

 

 

 

 

 

 

 

 

         

    

 

 



    " Le lion de la fontaine des Bouffrais" et l'eau qui en coule,                                                                                              La source

          à l'angle de la rue du Docteur Soubise et de l'Av. Jean Moulin.

   __________________________________________________________________________________

4 - Visite à Paris de quelques vestiges des "Sources du Nord"


 

      « Le 5 avril 2017, nous avons visité quelques vestiges des anciennes "Sources du Nord".


      Il s'agit du réseau d'adductions qui, dès le Moyen-âge, a alimenté d'abord quelques établissements religieux parisiens puis les premières fontaines de la capitale.
      Nous avons pu découvrir quelques-uns des "regards" monumentaux qui jalonnaient le parcours de ces captages (Regard de la Lanterne, Regard Saint-Martin, Regard de la Roquette, Regard des Messiers ...) ainsi que des tronçons d'aqueducs souterrains.

     

      L'ensemble de ces vestiges, qui sont situés sur les hauteurs de Belleville, de Ménilmontant et du Pré-Saint-Gervais sont classés "Monuments Historiques" depuis 2006.

 

      Leur entretien régulier et leur mise en valeur sont assurés par une association de bénévoles créée en 1993 : l'ASNEP (Association Sources du Nord - Études et Préservation) ».

par Jean-Luc Largier, président de l’ASNEP.

  
Le Regard de la Lanterne - Paris 19e arrdt - photo ASNEP

 _________________________________________________________________________________________________________

5 - Participation aux Journées Nationales de l'Archéologie 2017

           Le samedi  17 juin 2017, avec un grand soleil et une chaude matinée, notre association participa, comme depuis plusieurs années, aux Journées Nationales de l’Archéologie.

     Notre exposition était située sous l’auvent du marché couvert à Fontenay, sur un emplacement gratuit réservé pour la mairie.
Nous avons apprécié l’aide de plusieurs adhérentes tant pour la distribution de tracts que pour l’installation et la tenue de notre stand.

     Notre exposition présentait un panorama de nos activités, et nous en avons profité pour présenter deux activités spécifiques que nous développerons lors des Journées du Patrimoine de septembre.

  •  Les galeries des abris anti-aériens de la seconde guerre mondiale réalisés dans le parc Ste Barbe,
  •  Les « voûtes » des Vaux-Robert réalisées par Colbert pour alimenter SCEAUX en eau potable.
    Les images récentes des galeries souterraines des Vaux Robert situées à 3 m de profondeur ont fortement intéressé les Fontenaisiens, surtout ceux qui habitent dans cette zone. Elles posent en effet un gros problème pour la constructibilité des parcelles : Outre leur intérêt historique, elles jouent un rôle dans l’équilibre hydraulique des terrains avoisinants, et les détruire induirait des problèmes au voisinage.

__________________________________________________________________________________

6 – Récupération d’une ancienne pompe à eau

 

Le terrain et la maison étaient vendus.

Il restait sur place un puits décoratif et une véritable pompe à eau ancienne ainsi qu'un treuil et sa corde.

     Nous remercions le vendeur, l’agence immobilière et l’acquéreur de nous avoir autorisés à procéder à cette récupération. 

     C’est ce qui a été fait, surtout pour la pompe qui nous a paru assez originale.

      Nous sommes à la recherche d’un amoureux d’objets d’art, capable de la rénover en lui conservant son cachet original afin de pouvoir l’exposer dans certaines de nos manifestations.

 

 

 

 

 

 _________________________________________________________________________________

7 - Une nouvelle zone à fort potentiel historique : les Vaux Robert. 

                                                                                                (rue Pasteur, rue Boris Vildé, rue de la Fosse Bazin)

     Lorsque Jean-Baptiste Colbert achète en 1670 le domaine de Sceaux, il n'existe qu'un modeste château construit en 1597 par le Duc de Tresmes, et pour tout point d'eau, une mare d'eau stagnante, dite "mare morte", à l'emplacement de l'actuel bassin de l'octogone. La source d'eau potable la plus proche étant la Fontaine du Moulin, à Fontenay-aux-Roses.

       Colbert, qui avait de grandes ambitions pour son domaine, et notamment le désir de s'inspirer de Versailles et ses nombreuses fontaines, entreprend de grands travaux hydrauliques dès 1675 avec le fontainier Nicolas Le Jongleur (fontainier Royal).

        Ce réseau de galeries souterraines que nous ignorions, a été découvert grâce à un habitant qui nous a signalé l'existence dans sa propriété d'un regard donnant accès à une galerie se dirigeant, selon lui, vers l’Etang Colbert.

      Une recherche aux archives de Sceaux nous a permis de découvrir un "plan des eaux", réalisé en 1823, décrivant l’ensemble de ce réseau.

      D’autres recherches sur le terrain nous ont permis de découvrir d'autres regards dont l'un d'eux sur la voie publique.

 

      Dans un premier temps, et pour des raisons sécuritaires, nous n'accédons pas physiquement à ces galeries, mais nous avons développé des outillages permettant de les visualiser, de les cartographier, et même de les explorer grâce à un robot amphibie filoguidé.

 

      Nous avons ainsi déjà pu en étudier une partie encore intacte d'une longueur d'environ 200 mètres sur la commune de Fontenay-aux-Roses.

      Nous poursuivons bien évidemment l'étude de ce réseau historique.

__________________________________________________________________________________

8 – Des recherches dans la zone de l’ancienne Ecole Normale Supérieure.

(angle rue Boucicaut / avenue Lombart, le long de la Coulée Verte)

Principalement au niveau des Galeries en Etoile, de la fin de l'Aqueduc Sud, et de l'alimentation du Lavoir du Clos des Chevillons.

      A noter que les travaux de sécurisation du Bâtiment C par l'Université Paris Sud n'ont pas encore débuté.

Nous les attendons avec impatience pour tenter de localiser un aqueduc qui part de la "Citerne des eaux" pour desservir un point d'eau à l'extérieur de la propriété.

      Nous n'oublions pas non plus le projet d'accès technique aux 4 aqueducs via la fosse de l'ancienne serre, conservée par l'OPDH92 à cet effet.

__________________________________________________________________________________

9 -  Zone du CEA et ancien Fort de Châtillon

      Le CEA a été installé vers 1946 sur le site de l’ancien Fort de Châtillon, construit lui-même en 1874.

      Une visite aux archives du CEA nous a montré que, lors de la construction du fort, il n'y avait aucune galerie souterraine de communication avec l'extérieur, ni aucun puits.

L'alimentation en eau était assurée par une grande citerne.

      Le CEA est intéressé par nos recherches et nos connaissances hydrauliques. Quant à nous, nous sommes intéressés par les connaissances en hydrogéologie du CEA et de l’IRSN, surtout sur Fontenay-aux-Roses.

__________________________________________________________________________________

10 - FORUM des ASSOCIATIONS 2017

 

      Nous serons présents le 10 septembre 2017 sur ce forum comme chaque année.

Notre stand sera placé le long des vitres du gymnase, ce qui nous offre une grande surface d’affichage.

 

      Nous espérons votre visite … et votre soutien grâce à votre adhésion à notre association.

 

__________________________________________________________________________________

11 - Journées Européennes du Patrimoine du vendredi 15 au mardi 19 septembre

Afin de mieux vous faire connaître notre activité, nous organisons ces journées autour de deux évènements :

  • Une exposition, en visite libre ouverte de 9h30 à 12h et de 14h à 18h,
  • Deux visites guidées journalières débutant à 10h et à 15h.

 

Pour vous permettre de vous organiser au mieux durant ces JEP,
     nous serons présents dès le vendredi 15 au matin, jusqu’au mardi 19 au soir,
     sur notre lieu habituel : la salle polyvalente au 12 de la place du château Ste Barbe.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • EXPOSITION: « Les galeries souterraines de Fontenay-aux-Roses »

 

Cette exposition présente un panorama de nos activités, mais sera de plus, cette année, axée sur 3 thèmes :

 

  1.  La récente découverte des galeries drainantes aux Vaux-Robert à Fontenay créées par Colbert, seigneur de Sceaux, pour alimenter son village en eau potable
    Leur localisation et exploration a débuté. Une partie importante serait encore intacte.

  2. La présence de 2 abris anti-aériens bétonnés de la Défense Passive (guerre 39/45) dans le parc Sainte-Barbe pouvant accueillir respectivement 600 et 300 personnes.

     
  3. L’énigmatique zone de l’ancienne École Normale Supérieure avec ses ancestraux réseaux hydrauliques.

     
  • VISITE GUIDÉE de l’exposition suivie d’une promenade dans le parc Sainte-Barbe

     Après une visite guidée de notre exposition « Les galeries souterraines de Fontenay-aux-Roses », une promenade dans le parc Sainte-barbe permettra d'évoquer divers éléments du patrimoine hydraulique ancien, ainsi que les abris anti-aériens de la « Défense Passive » de la seconde guerre mondiale.

Début des visites à 10h et 15h. Durée prévue : 1h30. 

__________________________________________________________________________________

12 - Le Forum des Associations 2017 a été riche d'informations

Le 10 septembre nous avons tenu un stand dans le gymnase du Parc, comme nous le faisons chaque année.

      Très souvent, comme à chacune de nos expositions, des Fontenaisiens viennent nous parler d’anciens puits, d’eaux de source dans leur jardin, d’eaux qui coulent depuis toujours ou depuis peu, ou d’eaux qui remontent, ou de mystérieuses plaques en ciment larges, épaisses et lourdes à soulever; qu’y a-t-il dessous ?
      Il est arrivé qu’ils nous parlent d’un aqueduc qui traverse leur sous-sol et les empêche de construire.
      Plusieurs fois, on nous a décrit une galerie souterraine qui passerait par Fontenay, puis par Chatillon, et qui arriverait à Denfert-Rochereau. La Résistance y aurait passé des armes au cours de la dernière guerre.

Les galeries souterraines de Fontenay ont certainement des liens avec les carrières de Châtillon, mais nous n’avons rien trouvé de concret jusqu’à présent malgré nos recherches à l’Inspection Générale des Carrières.

__________________________________________________________________________________

13 - Nos JEP 2017 se sont déroulées pendant 5 jours

      Elles ont duré 5 jours pleins et ont vu passer bon nombre  de visiteurs venus de Fontenay, de communes voisines et aussi de Paris. Nous remercions le service « Vie associative » pour la mise à disposition de cette salle parfaitement adaptée à cet évènement.

Les sujets qui ont le plus intéressé les visiteurs furent:

  • le drain Colbert avec la mise en œuvre de notre robot, 
  • le parc Ste Barbe avec ses nombreux plans d’époque, dont l’un magnifiquement aquarellé,
  • les abris anti-aériens de la dernière guerre, ceux de Bourg-la-Reine et de Colombes, mais également celui de Fontenay-aux-Roses qu’il nous reste à explorer,
  • quelques planches sur la géologie de Fontenay-aux-Roses qui expliquent pourquoi il y a tant d’eau dans le sous-sol.

 

 

Nous avons eu l’honneur de recevoir deux visiteurs de marque :

  • le CEA intéressé par notre découverte et localisation précise du « drain Colbert » avec un grand tronçon encore « en eau ». Ainsi ils pourront prélever de l’eau dans le flan de coteau du Panorama, aux Vaux Robert,
  • l’IRSN intéressé aussi par nos recherches et confirmation de ce drain, en liaison avec des études hydrologiques qu’ils ont réalisées.

 

 

Nos visites commentées dans le Parc Ste Barbe voisin a aussi intéressé de nombreux visiteurs :
Nous avions axé cette visite sur :

  • la réalisation de la Coulée Verte: en passant devant la médiathèque, un clin d’œil à Louis POUEY-MOUNOU, pour sa longue mais efficace implication contre le projet d’autoroute, la préservation de notre cadre de vie dans la conception de la voie TGV, et surtout l’auteur du concept "Coulée Verte" (voir fonds aux Archives Municipales), 
  • le puits avec son "Petit manège à cheval",

  • une ancienne fontaine fort peu connue, et cependant tout proche du Théâtre des Sources…

  • le grand puits avec son "Manège à cheval" confirmé par une gravure du Musée de l’Ile de France à Sceaux,

  • l’abri anti-aérien (1939) sis principalement sous le gymnase, mais dont nous avions tracé au sol les galeries (tracé dit « à crémaillère », avec son entrée principale). Ce sont certainement les plus importantes du département qui n’ont pas été bouleversées par l’urbanisme de ce parc.

A
u retour, certains ont tenu à découvrir la plaque commémorative de la rénovation du Château Ste Barbe après son occupation par les Prussiens lors de la guerre de 1870. Cette plaque d’époque mériterait d’être mise en valeur

__________________________________________________________________________________

14 - L'exploration du drain COLBERT aux Vaux Robert

       Une découverte surprise grâce à un habitant du lieu qui nous avait informés de la présence d’un puits et certainement d’un aqueduc dans sa propriété, puis à l’aide de plusieurs plans anciens afférents à ce réseau.

      Tous les ingrédients étaient présents pour localiser ce réseau dont une longueur de 200 mètres environ a été confirmée "en eau" et non effondrée.

Notre équipe technique s’est investie pour la réalisation d’outillages utiles à sa visite virtuelle, grâce à :
- une plateforme vidéo performante munie d’un éclairage multifocal et d’un télémètre,
- un matériel de cartographie avec télémètre, magnétomètre (pour la mesure précise de la direction),
- un robot amphibie filoguidé (environ 30cm de long) avec son éclairage local et sa camera vidéo orientable
(ces matériels faisaient l’objet de planches d’exposition lors des JEP).

     Il nous reste à compléter notre cartographie et surtout découvrir les extrémités de ce tronçon déjà répertorié sur les plans. Puis nous demanderons à une équipe de spéléologues d’explorer cette galerie (s’ils le jugent possible).


      Il est à noter que l’un des regards centraux de ce tronçon de 200 m semble intéresser fortement le CEA à des fins de prélèvements périodiques d’eau en complément  de ceux qu’ils réalisent déjà.

      Une brochure de 10 pages a été réalisée par notre association. Elle est disponible sous forme « papier » et sur notre site WEB. 

__________________________________________________________________________________

15 - Recherche des galeries de l'abri anti-aérien du Parc Ste Barbe

      Présentées lors des JEP, tant en salle d’exposition, que lors des visites journalières, elles font l’objet de compléments de localisation.

      A ce jour, nous connaissons leur plan et position à quelques dizaines de centimètre prés ….
Nous pensons également que la construction du gymnase en 1969 n’a que très peu affecté le "ciel" (plafond) de ces galeries.

      Aussi, en décembre 2016, lorsque nous avons eu connaissance du projet de rénovation du gymnase, adressé un courrier documenté à M. le Maire afin de travailler en commun sur ce sujet.

      Il nous semble fondamental, tant pour nous (patrimoine souterrain), que pour le maître d’ouvrage d’avoir une parfaite connaissance technique de cet ouvrage afin de minimiser les risques d’interférence inattendue lors des travaux.

  • Aussi, nous sommes demandeurs d’une parfaite caractérisation de cet ouvrage, ainsi que d’une inspection de ses 200 mètres de galerie afin d’avoir un "état des lieux" le plus complet possible.
  • Nous proposons l’intervention d’une équipe de spéléologues à cet effet.
  •  Nous demandons également que cet ouvrage soit au minimum conservé dans "son jus".
  • Il conviendra ensuite, sur la base de sa connaissance, de son intérêt au titre du "Devoir de Mémoire" (thème de plus en plus d’actualité), des possibilités financières, d’évaluer des projets de mise en valeur de ces lieux.

__________________________________________________________________________________

16 - Les mystérieuses galeries de l'ancienne Ecole Normale Supérieure

     Elles sont dessinées en orange et en bleu sur le plan ci-contre.
En bas et à gauche, la fontaine du "Clos des Chevillons".

    Notre équipe essaie de reconstituer la genèse de cette zone qui est certainement la plus complexe, car ayant fait, au cours des temps, l’objet de multiples évolutions. Les premiers aménagements du gué, qui servait d’abreuvoir aux animaux, auraient été réalisés vers l’an 1000, avec, sans cesse, des aménagements successifs.

     Dans les grandes évolutions, on trouve l’alimentation du lavoir du
"Clos des Chevillons" réalisé en 1629, modifié en 1659, puis la suppression de l’auge et du gué en 1759, remplacés par les 4 aqueducs du Seigneur DEVIN en 1759.
 

     Outre ces aménagements, nous nous intéressons à l’usage de cette eau, concrétisée aujourd’hui par l’écoulement des aqueducs sud et est.

 

     Nous attendons avec impatience une possibilité d’accès technique via la "fosse technique" de l’ancienne serre, conservée et prédisposée à cet effet en 2013 par l’OPH92.

__________________________________________________________________________________

17 - La fontaine "aux 3 bouches" du parc Ste Barbe

        Cette fontaine qui faisait partie de la visite lors des JEP, et a soulevé de nombreuses interrogations …

      Tout d’abord, nous ne l’avons retrouvée sur aucun plan, et elle ne semble faire l’objet d’aucune trace aux Archives Municipales.
Le plus ancien document est une photographie de Gaston Cœuret en 1988.

      Nous supposons qu’elle est assez récente (après 1880) de par les documents du Collège Ste Barbe trouvés aux Archives de Paris.

      Cette distribution en 3 points, avec apparemment chacun une rose taillée dans la pierre nous fait penser à l’emblème de la ville …. Y aurait-il un lien ?

       Il semble de plus qu'il ne s'agisse pas d'une fontaine conventionnelle avec un bassin, mais plutôt de 3 arrivées d’eau munies chacune d'un robinet, avec une cunette à la base pour recueillir l’eau non utilisée ….. Serait-ce un ancien point d’eau public ?

       Cet ouvrage a-t-il été conçu pour cet endroit, ou a-t-il été placé là suite à un réemploi ?

Aussi, nous serions intéressés par des témoignages, même non vérifiables concernant l’origine et l’usage de cette fontaine ...

     

 __________________________________________________________________________________

18 - Le 122 rue Boucicaut va être démoli

 

Que dire …… si ce n’est une seule info actuellement non validée.

     Elle mentionne le départ muré d’une galerie souterraine, à partir d’une des caves … information qui a quand même retenu l’attention du Maître d’ouvrage de l'entreprise « Demathieu et Bard Immobilier ».

     Nous reprendrons contact en janvier 2018 lors de la préparation du chantier de démolition.
 

 __________________________________________________________________________________

19 - Un ancien réservoir d'eau vers 1952


      Olivier SASSOT nous a aimablement transmis une étude qu’il a réalisée sur l’alimentation en eau de Seine de la ville de Fontenay-aux-Roses et de Clamart. Nous l’en remercions.

       Y figure notamment un réservoir semi-souterrain de 700 m3 construit en 1952 par la CGE (Compagnie Générale des Eaux) à l’intersection des rues André SALEL et Durand BENECH.

 

 

__________________________________________________________________________________

20 - Géologie le long de la ligne TGV

   

     L’IRSN de Fontenay-aux-Roses, lors de sa visite à notre exposition des JEP, s’est intéressé à nos recherches. Suite à l’intérêt que nous avions manifesté, ils nous ont communiqué deux autres précieuses coupes géologiques de terrain.
Elles expliquent la présence de nombreux points d’eau à Fontenay-aux-Roses.

Ces coupes géologiques seront présentées lors de nos expositions.

__________________________________________________________________________________

21 - L'année 2017 se termine et vive 2018

      Nous vous présentons nos meilleurs vœux pour 2018,
pour chacun d’entre vous, votre famille et vos amis
.

     Pour notre association, nous espérons de nouvelles découvertes de réseaux hydrauliques, un accès et une sauvegarde pour ceux qui sont déjà connus …

      Nous comptons sur vous pour nous faire part de vos connaissances ….

(31 déc 2017)                            

 

   

   

 


   

 

 

    

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BESbswy

BESbswy

 

BESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswyBESbswy